Changes

Jump to: navigation, search

Fr/Fairchild Republic A-10 Thunderbolt II

56 bytes removed, 19:34, 16 July 2010
Corrections orthographiques
|download =http://croo.murgl.org/fgfs/index.html
}}
Le '''Fairchild A-10 Thunderbolt II''' offre une grande variété de fonctionnalités. Des fonctions spéciales permettent de simuler , comme l’utilisation de munitions et le , un cockpit 3D est texturé et très détaillé. Bon nombre des systèmes du A-10 sont modélisés comme le soutien à par exemple la [[navigation aérienne tactique]] (TACAN)  
==A propos de l’avion==
"Le Fairchild-Republic A-10 également appelé Warthog c'est-à-dire Phacochère. C’est est un avion américain monoplace, bimoteur et un avion , robuste conçu pour l’attaque au sol."
== Manuel de l’utilisateur ==
Dans la version actuelle, le simulateur démarre avec un appareil éteintles moteurs éteints.
Le système d’alimentation électrique et l’[[APU]] sont simulés. Le [[Howto: Air-Air Refueling|Le ravitaillement en vol]] est également possible. Les instruments de navigation disponibles sont un [[TACAN]], l' [[ILS]] mais aussi une [[VHF]] afin que vous puissiez vous guider vers une balise [[VOR]] .
Les instruments de navigation disponibles sont un [[TACAN]], l'[[ILS]] mais aussi tout le nécessaire pour s'orienter par rapport à une balise [[VOR]] .
=== Alimentation électrique avec la procédure de démarrage APU ===
[[Image:A-10-electrical-power-control-panel.jpg|thumb|Electrical control panel]]
Au démarrage de FlightGear, l’alimentation électrique et l’[[APU]] sont fermées et il n’y a pas d’alimentation externe fournie.
Tout dort …
Dès le début, vous pouvez voir [? some needles spinning back on the engines gauges panel and the [[quelques aiguilles diminuer sur le panneau des jauges moteurs et du VSI]].Ce n'est dû qu'à l'initialisation du logiciel.. this is only a software initialization artifact.?]
Regardez la console de droite, il y a un panneau avec 6 interrupteurs, c’est le panneau principale principal de contrôle électrique. Appuyez sur Ctrl-C et vous aurez une vue d’où il faut cliquer …cliquer…Connecter la batterie : allumer le commutateur de la batterie. Quelques indicateurs devrait devraient s’allumer, mais pas tous. Maintenant que la batterie est connectée, vous pouvez démarrer l’ [[APU]].
L’interrupteur marche/arrêt de l’APU est situé près de la manette des gaz sur la console de gauche. Allumez-le. Maintenant, vérifiez le tachymètre de l’APU et l’EGT sur le panneau de jauge moteur.
Si l’APU a démarré avec succès, vous devriez voir l’EGT (température des gazs d’échappement) monter rapidement à 800/900 °C, puis se stabiliser lorsque les tours par minutes (RMPRPM) atteignent 60%.
[[Image:A-10-throttle-engine-start.jpg|thumb|Throttle, engines operation and APU panel]]
Maintenant, l’APU à suffisamment pris de tours par minutes pour fournir l’énergie électrique grâce à son générateur. Nous allons donc activer le générateur APU. Il est sur le panneau de commande électrique principaleprincipal, dans le coin supérieur gauche (encore sur la console droite)
Avec le générateur APU sous tension, la plupart des instruments reçoivent un courant électrique, et maintenant les feux indexeur voayants de l’AOA, le du HSI (la boussole) et de l’ADI (horizon artificiel) sont plus agréables !
A 85% RMP RPM l’APU fournit suffisamment d’air pour démarreur démarrer les moteurs.
[[Image:engine-gauges.jpg|thumb|APU running, Engines gauges at stop.]]
=== Procédure de démarrage des moteurs ===
Maintenant que nous avons un minimum de puissance électrique et que l’air fournit pas fourni par l’APU est suffisant, les le démarrage des moteur moteurs est très simple.
Il suffit de cliquer sur l’une des manettes de gaz (Ctrl-C pour les voir), la manette des gaz gazs passe de la position à l’arrêt à la position au ralenti et le moteur démarre.
Attendez que le voyant correspondant commence à tourner, allumez la génératrice correspondante et répétez la même opération avec le second moteur.
2 réservoirs d’aile (gauche et droite), 2 réservoirs de fuselage : un réservoir principal gauche (arrière) et un réservoir principal gauche (avant), jusqu’à 3 réservoirs externes ( 2 sur les ailes et 1 sur le fuselage)
Normalement le réservoir de l’aile gauche et le réservoir principal gauche alimentent le moteur gauche et l’APU. Le réservoir de l’aile droite et le réservoir principal droit alimente le moteur droit. Ces deux alimentations peuvent être reliées entre eux elles en ouvrant le robinet d’alimentation (commutateur '''E''' sur « Cross FEED »)
Les pompes aux ailes fournissent du carburant jusqu’à ce que les réservoirs des ailes soit vides, les pompes s’arrêtent alors automatiquement. Les pompes principales fournissent alors du carburant aux moteurs respectifs avec le carburant restant dans les réservoirs principaux.
En cas de défaillance de la pompe du réservoir de l’aile, celui-ci alimentera le réservoir principal par gravité si la quantité de fuel est inférieure à 600lbs600 lbs. Des clapets anti-retour empêchent le carburant de partir des réservoirs principaux vers les réserves des ailes. Une inégalité du niveau de fuel entre le réservoir principal gauche (arrière) et le droit (avant) pour un déséquilibre supérieur à 750lbs peut entrainer un changement de centre de gravité longitudinal qui peuvent excéder les limites permises. Dans ce cas, ouvrez la vanne « tank gate » pour créer un lien entre les deux réservoirs principaux.
Une inégalité du niveau de fuel entre le réservoir principal gauche (arrière) et le droit (avant) entraînant un déséquilibre supérieur à 750 lbs peut avoir comme conséquence le changement du centre de gravité longitudinal qui peut excéder les limites permises. Dans ce cas, ouvrez la vanne « tank gate » pour créer un lien entre les deux réservoirs principaux.
[? Fuel from the external tanks is transfered to the wing or main tanks by pressure from the bleed air system. Wing tanks can be topped when the fuel level is below 1590 lbs. Main tanks can be topped when the fuel level is below 3034 lbs. The cycling is repeated until fuel is depleted from the external wing tanks first and external fuselage tank secondly. ?]
Avec le plein de carburant et tout l’armement, l’A-10 est lourd, environ 50 000 lbs. Avec une masse pareille, il est un peu plus complexe à piloter. Les symptômes de ce surpoids sont : difficultés à décoller, à prendre de l’altitude et à manœuvrer sans déclencher les avertissements de décrochage.
Pour éviter ces problèmes, si vous équipez votre avion d’un armement complet, vous ne devez remplir vos réservoirs qu’à moitié, l’avion deviens devient alors plus manœuvrable et le carburant disponible vous permet encore de voler sur des distances relativement grandes.
518
edits

Navigation menu