Hi fellow wiki editors!

To help newly registered users get more familiar with the wiki (and maybe older users too) there is now a {{Welcome to the wiki}} template. Have a look at it and feel free to add it to new users discussion pages (and perhaps your own).

I have tried to keep the template short, but meaningful. /Johan G

Fr/Newsletter Mai 2012

From FlightGear wiki
Jump to: navigation, search
Magagazine.png
Welcome to the FlightGear Newsletter!
Please help us write the next edition!
Enjoy reading the latest edition!


Nous voudrions rappeler que la lettre d'information mensuelle ne peut exister sans la contribution des utilisateurs et développeurs de FlightGear. Tout le monde, avec un compte wiki (gratuit) peut y écrire, et toute contribution est bienvenue. Ainsi, si vous êtes au courant de nouvelles, ou de projets FlightGear comme, par exemple, la mise à jour de scène ou d'avion, n'hésitez pas à les ajouter à la lettre d'information.

Nouvelles du développement

Preparation d'une nouvelle version

En vue de la préparation de la prochaine version de FlightGear, les dépôts seront gelés à compter du 17 juin. En conséquence, aucun nouvel ajout ou changement important ne pourra être introduit dans les flux de développement (sources et données). Le dépôt reste ouvert pour les développements d'avions jusqu'au jour de la parution, à l'exception des avions contenus dans le paquetage de base, pour lesquels aucun changement majeur ne doit intervenir à partir du 17 juin.

Voir notre plan de version pour plus de détails.

Prise en charge de la langue

Cela faisait longtemps que la prise en charge multi-langues des menus ne fonctionnait plus. Tout ça a changé, et il est de nouveau possible de traduire les menus (pas encore les sous-menus) et les options de la ligne de commande en différentes langues. Actuellement, seuls les caractères ASCII simples et leurs extensions Latin1/ISO-8859-1 sont pris en charge, ce qui couvre les langues de l'Europe de l'ouest (du Portugal à l'Allemagne, de l'Italie a la Norvège).

Si vous voulez aider à la traduction de FlightGear, veuillez vous référer à l'article Howto:Translate FlightGear. Nous cherchons des volontaires pour mettre à jour les ressources, existantes mais incomplètes, en espagnol et en italien. L'ajout de nouvelles langues (p.ex. Portugais, Suédois...) serait également bienvenu.

Si votre langue n'est pas encore prise en charge (Japonais, Chinois, Russe...), soyez patient, une refonte de la librairie de l'interface graphique est en cours, ce qui permettre de prendre en charge toutes les polices et caractères particuliers.

Canvas (Canevas) : prise en charge améliorée du dessin 2D

Démonstration de la nouvelle API de dessin de canevas sur le Cessna 172P.

Tom travaille actuellement sur une API de dessin. L'idée de base est de dessiner des formes 2D et du texte arbitraires vers une texture, et de mettre ça quelque part dans une scène, comme par exemple sur un affichage virtuel, ou un HUD. Cette fonction, que l'on appelle canevas, pourrait être controlé uniquement par l'arbre des propriétés, et simplifierait ainsi énormément la création des instruments complexes tels que l'on peut les trouver dans les "glass cockpits" actuels.

Actuellement, on peut dessiner du texte, le transformer, changer son style (couleur, fond, police) et tout ça par l'intermédiaire de l'arbre des propriétés. Pour simplifier son utilisation, il existe aussi une API Nasal expérimentale qui fournit un "wrapper" orienté objet autour de l'interface de l'arbre de propriété vers le canevas.

Le code est disponible dans les plus récentes versions de développement de FlightGear. L'idée à long terme (après FlightGear 2.8) est de porter à la fin d'autres éléments 2D vers ce backend (p.ex le collimateur tête haute (HUD) et les tableaux de bord 2D) de telle sorte qu'ils utilisent OSG (et osgText) nativement, et aussi réduisent la quantité de code C++ pour ce travail. (Et augmente nos chances de ne jamais travailler avec les versions OpenGL qui interdiraient les appels GL vieux style).

En attendant, plus on obtient d'essais et de retour d'expérience, mieux ce sera. En particulier, ce système offrirait un moyen beaucoup plus efficace pour bâtir les interfaces CDU que d'utiliser de nombreuses animations de texte. Comme toujours, nous avons besoin de volontaires pour rechercher et trouver quel élément manque pour rendre la vie plus simple. La vidéo ci-dessous montre ce qui peut être fait sans employer des tonnes d'animation de texte, mais juste un peu de code Nasal.

Au fur et à mesure où ce système se stabilisera, la création d'un client 'fgcanvas' analogue à 'fgpanel' devrait également être envisageable, ce qui permettra de faire fonctionner un canevas dans une application autonome.

Veuillez consulter Canvas Properties pour plus de détails.

Fichiers STG : prise en charge des données de roulis et de tangage

Un correctif a été apporté à SimGear afin de prendre en charge les données de roulis et de tangage dans les fichiers STG. Les valeurs "pitch" et "roll" sont optionnelles. Un correctif sera appliqué dès que possible à l'UFO afin d'exporter ces deux nouveaux paramètres.

Voici un exemple de nouvelle ligne STG : OBJECT_SHARED Models/Effects/RedLight10000.xml -63.22143912 17.64412605 45.6715 0.0 10.0 45.0 Où 10.0 est le "pitch" en degrés et 45.0 le "roll" en degrés.

S'impliquer en tant que programmeur

Veuillez consulter Howto:Start core development.

Entretien avec un contributeur (Jon Berndt)

Dans chaque édition, nous réalisons un entretien avec un contributeur. Des suggestions pour les questions possibles sont disponibles sur interview questions, vous êtes invités à poser de nouvelles questions et d'échanger des idées avec clarté ! Tout le monde est libre d'écrire pour les prochaines lettres d'information.

Lire les entretiens précédents sur les archives de notre site Internet.

Jon Berndt, coordinateur du développement de JSBSim
  • Depuis quand es-tu impliqué dans FlightGear?

Depuis plus de dix ans. Je suis coordinateur du développement de JSBSim (et occasionnellement accusé d'en être le BDFL). Il y a un peu plus que dix ans que JSBSim est devenu le modèle de vol par défaut de FlightGear, mais il faut dire qu'aujourd'hui, un modèle de vol par défaut a moins (ou pas) de signification par rapport à l'époque.

  • Qu'est-ce qui t'intéresse le plus dans FlightGear ?

La dynamique et le contrôle du vol, mais en fait, j'aime l'idée de pouvoir modéliser la totalité des spécifications d'un modèle dans un fichier XML (ou autre) : une véritable simulation orientée par les données.

  • Sur quel projet travailles-tu en ce moment?

Au développement continu de JSBSim. Il y a toujours des choses à corriger. Récemment, j'ai amélioré le composant de contrôle PID (Proportional-Integral-Derivative) dans JSBSim pour prendre en charge un travail que j'avais fait.

  • Que projettes-tu de faire dans le futur?

Écrire plus de documentation. Ajouter plus de caractéristiques à JSBSim, et essayer de sortir une version 1.0 officielle.

  • Es-tu satisfait de la direction que prend le projet FlightGear

Je suis heureux de voir les progrès faits dans la partie visuelle (en tant que spectateur). En particulier, je trouve le projet Rembrandt fascinant.

  • Qu'est-ce qui te plait le plus dans le développement de FlightGear?

Depuis que JSBSim est un projet autonome, il y a d'autres applications qui l'utilisent tels Outerra, OpenEagles, et autres. Cependant, FlightGear a la plus longue histoire avec JSBSim et la communauté de développeurs est la plus active. C'est très excitant d'avoir vu les développeurs faire reculer les limites de JSBSim, et de l'utiliser dans FlightGear d'une façon qui n'était pas prévue. Par exemple, le P-51D que Hal Engel l'avait développé ces deux dernières années est très bon. Le modèle de vol du "skydiver", récemment publié, était une instance d'une utilisation commerciale de FlightGear avec JSBSim qui a eu pour résultat que du code a été partagé avec nous dans l'esprit-même GPL. Ceci étant dit, la partie la plus intéressante pour moi dans le travail réalisé avec la communauté FlightGear est de voir les conséquences directes des forces très vives du développement open source, et de contribuer à cet effort.

  • Y-a-t'il des "fonctionnalités cachées" sur lesquelles tu as travaillé dans FlightGear et que les nouveaux utilisateurs ne pourrait pas connaître ?

Il existe de nombreuses fonctionnalités qui ne sont pas cachées, mais qui sont mal connues car elles ne font pas encore partie de notre manuel de référence.

  • Quelle est ton expérience dans la simulation de vol ?

Je suis diplomé de l'université du Minnesota (comme Curt Olson, le coordinateur du développement de FlightGear). J'ai obtenu un diplôme en ingénierie aéronautique là-bas et en 1987, j'ai travaillé pour Link Flight Simulation. J'ai écrit le code de simulation du contrôle de vol pour le F-16 lors de sa migration d'un système de contrôle analogique à un système numérique. Les années suivantes, j'ai travaillé avec la NASA au centre spatial Johnson à Houston, puis j'ai travaillé sur des simulateurs de vols quasiment en continu depuis cette période. Plus récemment, j'ai été travailler avec la Sierra Nevada Corporation pour réaliser des travaux d'analyse et de simulation ainsi que des essais sur des tunnels à vent, le tout pour le projet Dream Chaser. J'ai été un membre du comité technique "Modélisation et simulation" de l'AIAA avec Bruce Jackson, l'auteur de LaRCSim.

  • Qu'est-ce que tu aimes faire d'autres à part coder en C++ tard le soir ?

J'aime jouer de la guitare acoustique, la photographie, l'autostop dans le Colorado Front Range, jouer au catch avec mes chiens, m'occuper de mon aquarium en eau salée de 500 litres, et faire quelques projets d'amélioration de ma maison. Mais ce dont j'ai vraiment besoin, c'est de plus de sommeil ! Lisez les entretiens précédents dans les archives de notre site Internet..

Nouveaux outils et projets logiciels

FlightGearMap avec une carte OpenStreetMap et un panneau simple à KSFO.

FlightGearMap

FlightGearMap est une nouvelle application Androïd qui affiche les données de FlightGear en temps réel, données sous la forme de quelques instruments basiques et d'une carte mobile. L'utilisateur peut choisir entre diverses cartes OpenStreetMap et différents styles d'affichage (simplement la carte ou le panneau, ou les deux). Elle est toujours en développement, mais vaut déjà le coup d'être téléchargée à partir de Google Play (l'app store à la sauce Android).

Ajouts et modifications de FlightGear

Mise en drapeau des hélices sous YASim

Avec une petite modification au fichier propeller.cpp, il est possible de mettre les hélices en drapeau sur les aéronefs YASim. Vous pouvez télécharger une version beta de la modification pour la tester à l'adresse suivante : http://dl.dropbox.com/u/18438878/propellersource.zip

Une vidéo de la mise en drapeau et du redémarrage du Pond Racer est disponible sur Youtube.

Pondfeather.png

Livrées

La base de données des livrées (livery database) met en œuvre un moteur de recherche permettant aux utilisateurs de trouver la livrée spécifique qu'ils cherchent, filtrée par avion, ligne aérienne et/ou auteur.

À consulter sur http://liveries.flightgear.org/search.php

Le coin des scènes

L'aéroport international V.C. Bird

L'aéroport international V.C. Bird (TAPA) est le seul aéroport de l'île d'Antigua. Plus d'infos et lien dans ce sujet du forum.

Le terminal de TAPA Le terminal la nuit En face du terminal Le siège social et hangar de LIAT

Vols suggérés

Aux origines du fleuve Amazone

Pour ce tour IFR (avec des parties VFR) au Pérou, nous décollons de l'aéroport le plus haut du monde pour découvrir les sources du fleuve Amazone en Amérique du Sud. Cela promet de spectaculaires montagnes et vallées. C'est un voyage d'environ 175 NM.

Positionnez votre avion sur l'aéroport SPRF, San Rafael. FlightGear affichera de la neige tout autour de vous, mais ceci n'est pas très réaliste, donc faites le ménage ! View > Rendering Options > Snow line > Mettre au maximum (5 000 m).

Préparation de l'équipment:
  • Réglez NAV1 sur la fréquence du VOR-DME de Arequipa à 113.7 avec une radiale de 176° (magnétique).
  • Réglez NAV2 sur la fréquence du VOR-DME de Cusco à 114.9 avec aussi une radiale de 176°.
  • Réglez le QNH et, pendant le vol, maintenez-le correctement, n'utilisez pas une altitude fonction de la pression (Pressure altitude) pendant ce vol.
  • Réglez le heading bug à 250°. Armez le pilote automatique (autopilot) et réglez l'altitude initiale à 16 000 pieds.

L'aérodrome SPRF, San Rafael présente une elevation de 14 422 pieds. Cette altitude vausera des problèmes durant le décollage. Cela prend en effet beaucoup plus de temps pour que l'aéronef atteigne une vitesse suffisante pour le décollage, et la vitesse de décollage nécessaire est également supérieure à ce que l'on peut attendre. Peut-être qu'un degré supplémentaire de volet sera nécessaire.

Décollez, évitez les bosses (il y en a plein) et prenez un cap au 250. Après environ 80 NM vous volerez au-dessus de la radiale du NAV1. Interceptez la radiale vers Arequipa. A une distance de 75 NM vers NAV1 vous devrez monter jusqu'à 19 000 pieds.

A une distance de 50 NM de NAV1 et 118 NM de NAV2 vous verrez et traverserez la montagne Nevado Mismi qui a une altitude de 18 362 pieds. Les pluies et l'eau dans la zone à droite jusqu'au Nevado Mismi iront vers l'océan Atlantique par la rivière Amazone. Tout ce qui est à gauche et après le Nevado Mismi partira vers l'océan Pacifique.

En vol En vol

Après le Nevado Mismi, vous serez tenté de descendre. N'en faites rien. Juste avant l'aérodrome se trouve le Mont Chachani qui culmine à une altitude de 19 872 pieds et à l'est se trouve le volcan en activité El Misti avec une altitude de 19,101 pieds. Vous pouvez soit augmenter l'altitude et voler au-dessus de l'aérodrome ou conserver l'altitude, ou encore descendre et voler entre les montagnes, votre choix dépendra de la visibilité.

Volez en utilisant le heading bug et réglez NAV1 sur la fréquence ILS de 109.7 avec une radiale de 93.2°. Nous atterrirons sur l'aérodrome SPQU, Rodriguez ballon, qui est à une altitude de 8 405 pieds. Il y a une raison qui explique que cet aérodrome n'ait qu'un seul ILS. La zone au sud ouest de l'aérodrome est en-dessous de 11 405 pieds et n'est pas dangereuse pour la navigation.

Pre-atterrissage Posé

Alignez l'avion dans l'axe de la piste à une altitude de 11 405 pieds, captez le glidescope à une distance de 9.5 NM et posez votre avion. Après atterrissage et roulage vers le parking, allez faire un saut à la tour de contrôle pour profiter du panorama !

Bon vol !

Pour voir plus de vols remarquables : Suggested Flights.

Aéroports et coordonnées

Latitude : -14.267 Longitude : -70.467

Nécessite la tuile : ftp://ftp.sunsite.org.uk/sites/ftp.flightgear.org/flightgear-ftp/Scenery/w020s80.tar.gz

Avion suggéré

Je recommande un jet très puissant, mais pas trop lourd, le Cessna 550 Citation II.

Lancer FlightGear

fgfs --airport=SPRF --aircraft=Citation-II

Nouvelles de la communauté

FlightGear sur YouTube

Et enfin...

Contribution

Dans les forums FlightGear on lit très souvent "je voudrais contribuer, mais je ne sais pas programmer, et je n'ai pas le temps". Malheureusement, il est très fréquent de penser que contribuer, c'est programmer, et qu'il faut avoir beaucoup de temps. En fait, il y a énormément de moyens de contribuer au projet sans avoir à écrire du code ou de passer des journées à travailler sur quelque chose.

Pour plus d'idées sur comment débuter votre contribution au projet FlightGear, vous pouvez également consulter : Volunteer.

Appel à volontaires

  • Le OpenRadar projet cherche un nouveau mainteneur
  • Le FGFSPM (FlightGear Package Manager) cherche un nouveau mainteneur.